Compléments alimentaires

Les compléments alimentaires

Devriez-vous prendre un complément alimentaire pour prévenir les maladies ?

Si vous vous êtes davantage préoccupé de votre santé ces derniers temps, vous vous demandez peut-être si cela vaut la peine de prendre un complément alimentaire contenant des vitamines, des minéraux ou une combinaison de ceux-ci.

Les pilules de compléments alimentaires sont populaires en Europe : selon une estimation, le marché des compléments alimentaires représentait plus de 14 milliards de dollars en 2018, bien que des recherches aient montré que l’utilisation varie fortement selon les pays.

En France, la plupart des ventes sont notamment faites en pharmacies (pour 49,6%), juste après le canal de la vente directe (notamment par le biais de sociétés de téléprospection) et celui de la vente à distance ; le web représentant 19,7% des ventes et les circuits spécialisés tels que les commerces bio 15,5%. La diversité des canaux de distribution français attestent clairement du développement commercial de ce type de produits.

En effet, le marché des compléments alimentaires français est plutôt porteur. En 2018, il ne représentait pas moins de 1,9 milliards d’euros, soit une légère augmentation par rapport à 2017.

Mais la question reste bel et bien là, gaspillez-vous votre argent pour des vitamines et des minéraux dont vous n’avez pas besoin ou risquez-vous de vous faire du mal en prenant de fortes doses ? Voici la réponse.

Une alimentation saine passe avant tout.

Selon les experts, l’ajout de compléments n’a de sens que pour certains d’entre nous, comme les personnes âgées, les femmes enceintes, les bébés qui allaitent et les personnes qui souffrent de certaines maladies ou conditions qui affectent l’absorption des nutriments, ce qui peut entraîner des carences nutritionnelles.

En fait, c’est en atténuant les carences nutritionnelles que les compléments sont « le mieux utilisés », selon Craig Hopp, directeur adjoint de la division de la recherche extra-muros du Centre national pour la santé complémentaire et intégrative, qui fait partie des Instituts nationaux de la santé des États-Unis.

« Chaque fois qu’il manque des groupes alimentaires majeurs à quelqu’un, la première question est de savoir si nous pouvons cibler les nutriments manquants avec de la nourriture. Si ce n’est pas le cas, alors nous chercherons un complément », a déclaré la diététicienne nutritionniste Melissa Majumdar, qui est porte-parole de l’Académie américaine de nutrition et de diététique.

Mais il y a une grande différence entre prendre une pilule comme « assurance nutritionnelle » si votre régime alimentaire est pauvre en un ou plusieurs nutriments et la prendre dans l’espoir d’éviter une maladie. Et même si vous prenez une pilule simplement pour augmenter votre consommation de vitamine C ou de calcium, les professionnels de la santé s’accordent à dire que cela ne remplace pas un régime alimentaire sain.

En effet, une alimentation saine vous apportera bien plus que n’importe quel complément que vous pouvez prendre, et pourtant nous avons toute une industrie qui repose sur la vente de tous les types de compléments. Lorsque l’on se penche sur les résultats pour la santé, aucun supplément n’aura l’effet d’une alimentation saine globale, en termes d’immunité ou de maladie chronique.

Par exemple, les fruits et légumes contiennent des substances phytochimiques et des fibres ; lorsque vous prenez une pilule, vous n’obtenez jamais les mêmes résultats. Les experts en la matière craignent que de fortes doses de nutriments ne donnent un faux sentiment de promesse.

alimentation saine

Trop de bonnes choses.

En fait, des doses élevées de certaines vitamines et minéraux, en particulier la vitamine A, la vitamine D, la niacine, l’acide folique, le calcium et le fer, peuvent atteindre des niveaux toxiques et avoir des effets secondaires indésirables.

Par exemple, à partir de 50 ans, le risque de carence en fer est très faible et il n’est pas nécessaire de prendre des suppléments de fer. Mais vous pourriez développer une irritation gastro-intestinale ou un dépôt de fer plus grave dans le foie et d’autres tissus si vous prenez régulièrement un excès de fer.

Egalement, trop de calcium pourrait augmenter le risque de calculs rénaux, tandis que des niveaux toxiques de vitamine D peuvent entraîner le dépôt de calcium dans les tissus musculaires lisses, qui se trouvent autour des organes des voies digestive, respiratoire et reproductive.

Et ce n’est pas parce qu’un supplément est présenté comme « naturel » qu’il est nécessairement sûr à utiliser, surtout si vous prenez des médicaments avec lesquels il peut avoir une interaction négative. Par exemple, la vitamine K réduit la capacité des anticoagulants à agir. Si vous prenez un anticoagulant tel que la warfarine, il est essentiel de consommer environ la même quantité de vitamine K chaque jour.

De plus, des recherches ont révélé que les suppléments de vitamine E peuvent en fait augmenter le risque de développer un cancer de la prostate.

En conclusion, comme les besoins de chaque personne sont très différents, il est important de demander à votre médecin de vous adresser à un diététicien nutritionniste agréé.

Partagez l'article

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur email
gemmothérapie
La gemmothérapie

Guide complet sur la gemmothérapie La gemmothérapie est une forme douce et spécialisée de phytothérapie qui n’utilise que les bourgeons (latin = gemma), les extrémités

Lire plus
insomnie trouble du sommeil
L’insomnie

Insomnie : causes, symptômes et solutions éventuelles Une interruption de sommeil durant plusieurs nuits successives peut très vite devenir cauchemardesque. L’insomnie est de plus en

Lire plus
régime cétogène
Le régime cétogène

Le régime cétogène : Un guide détaillé de l’alimentation cétogène pour débutants Le régime cétogène (ou régime céto, en abrégé) est un régime pauvre en glucides et riche en graisses

Lire plus
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur email

info@inpharmaworld.com

© All Rights Reserved 2020